VIGILANCE – PESTE PORCINE AFRICAINE

Le 13 septembre dernier en Belgique, la peste porcine africaine (P.P.A.) a été détectée sur des sangliers, sur le territoire de la commune d'ETALLE, à proximité des frontières française et luxembourgeoise.

La peste porcine africaine est une maladie strictement animale qui ne touche que les suidés (porcs et sangliers) chez lesquels elle entraîne de fortes mortalités. Il n'existe ni vaccin, ni traitement contre cette maladie. Elle ne présente aucun danger pour l'homme mais est très contagieuse pour les suidés, et représente un véritable fléau économique pour toute la filière « porc et sangliers ». Le virus se transmet d'un animal à un autre mais peut également se disséminer par des mouvements de véhicules, de personnes en provenance de zones infectées ou par l'intermédiaire de denrées alimentaires.

Un plan d'action a été aussitôt mis en place afin de lutter contre cette maladie et en limiter au maximum la progression, tant en Belgique qu'en France et au Luxembourg.

Dans les quatre départements frontaliers, les Ardennes, la Meuse, la Moselle et la Meurthe et Moselle, le plan d'action a été renforcé, la chasse et les lâchers de grands ongulés interdits, une surveillance active de la faune sauvage effectuée, et des mesures de biosécurité strictes en élevage ont été exigées.

Dans les autres départements français, comme celui de la Seine-Maritime, les actions à mettre en oeuvre consistent à renforcer la surveillance des suidés par leurs détenteurs, qu'ils soient des professionnels ou des particuliers et à appliquer de sévères mesures de biosécurité, afin d'éviter d'introduire la maladie.

A cette fin, veuillez trouver ci-après les recommandations sanitaires synthétisées dans la plaquette / affiche appelant à la vigilance pour tous les détenteurs de suidés.