Carte d’identité, carte grise, permis de conduire : à partir du 6 novembre 2017, tout se passe sur internet.

À partir du 6 novembre 2017, toutes les demandes de carte d'identité, permis de conduire et carte grise se feront sur internet uniquement.

L’État numérise peu à peu ses services au public. À compter du 6 novembre 2017, toutes les demandes de carte nationale d’identité, carte grise et permis de conduire, se feront uniquement sur internet. En Seine-Maritime, c’est déjà le cas pour les cartes d’identité depuis juillet 2017. Basculement complet dans un mois.

Lutte contre la fraude : À Rouen (Seine-Maritime), la préfecture explique : «Il s’agit de la mise en place du Plan préfectures nouvelle génération (PPNG), lancé en 2015, par le ministre de l’Intérieur de l’époque, Bernard Cazeneuve, et qui répond aux objectifs de généralisation de l’administration numérique et de lutte contre la fraude (faux documents, usurpation d’identité…)».

Pour les personnes qui ne sont pas à l’aise sur internet ou qui ne disposent pas d’un accès facile à la Toile, pas de panique, un accueil humain sera toujours proposé. Le PPNG implique de lutter contre la fracture numérique», précise la préfecture.

Un maillage de points d’accueil en Seine-Maritime : En Seine-Maritime, il y aura ainsi trois espaces baptisés «Mon point numérique», disposant d’ordinateurs et comprenant des « médiateurs numériques » formés : à la préfecture de Rouen et dans les sous-préfectures du Havre et de Dieppe. Ailleurs dans le département, on trouvera un réseau de «Maisons de services au public», dans 17 communes, qui joueront ce rôle d’accompagnement. En outre, des tierces personnes habilitées par l’État, aideront le public dans la demande de documents spécifiques : auto-écoles, garages et mairies.

Des gains de productivité : Avec cette numérisation des démarches administratives, des « gains de productivité vont être effectués », indique la préfecture. En Seine-Maritime, 80 agents (sur 400) seront ainsi réaffectés vers d’autres missions jugées prioritaires : gestion de crise, lutte contre la fraude, accompagnement des collectivités locales ou encore le suivi de la bonne coordination de l’État dans les politiques publiques.

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire